Accueil Vous êtes victime ?

Vous êtes victime ?

Avez-vous une question pour le CCIB ? Voulez-vous signaler une discrimination ? Vous êtes victime d’un acte islamophobe (insulte, menace, agression), vous êtes témoin d’un acte islamophobe (profanation, etc.) ? Vous pouvez nous contacter en toute confidentialité. Toutes les étapes se déroulent avec votre accord.

Contact

Collectif pour l’Inclusion et contre l’Islamophobie en Belgique (CIIB)

picto_telephone_blackPar téléphone au numéro 0487.999.001 : 

  • le Lundi : de 13h à 17h
  • le Mardi  : de 13h à 18h
  • le Mercredi : de 13h à 18h
  • le Vendredi: de 13h à 18h

picto-contact1Par email à sos@islamophobia.be

pictolocgreen_blackPar courrier au 50 Rue Archimède à 1000 Bruxelles – (Belgique) 

Service d’écoute et d’assistance aux victimes

le CIIB a mis en place VICTIMSFIRST, son service d’écoute et d’assistance aux victimes de l’islamophobie, cette forme de xénophobie et de discrimination dirigée contre des personnes musulmanes (ou supposées l’être). Ce service s’inscrit dans les objectifs stratégiques du CIIB.

En quoi consiste ce service? Si vous, ou l’institution à laquelle vous appartenez, êtes victime d’un acte islamophobe(agression verbale ou physique, profanation de mosquées, harcèlement, discrimination dans l’enseignement, dans le logement ou dans l’accès à des biens et des services…), vous pouvez envoyer un signalement au CIIB.

Notre responsable du soutien première ligne vous recontactera dans les plus brefs délais en vous demandant plus d’informations pour mieux comprendre votre situation et vous aider au mieux. Chaque signalement sera traité en toute confidentialité et en demandant si besoin un avis juridique à nos partenaires juristes et spécialistes en défense des droits humains.

Des permanences sont organisées, l’accueil s’y fait sur rendez-vous.

Quelle suite à votre signalement ? Le CIIB accorde une grande importance aux victimes de l’islamophobie mais veut aussi impliquer ces personnes dans la construction de solutions pour réparer les injustices dont elles ont fait l’objet. C’est pourquoi, la première issue envisagée est de prendre contact avec la personne ou l’institution qui discrimine afin de mieux comprendre la situation et l’intention de chacun des acteurs.

En cas de malentendus, une médiation est mise en place pour trouver une solution. Cette médiation a l’avantage d’offrir une solution très rapidement et de ne pas avoir d’impact financier pour la victime.

Si cette phase n’aboutit pas, le CIIB dans certains cas, recommande d’aller en justice pour faire sanctionner la discrimination et demander réparation devant le juge. À ce jour, le CIIB a utilisé trois fois l’action en justice pour faire cesser des discriminations. Il arrive aussi que des personnes s’estiment discriminées ou victimes alors qu’après analyse, ce n’est pas le cas. Le CIIB reprend alors contact avec la victime présumée pour lui expliquer en quoi le signalement reçu ne peut être considéré comme de l’islamophobie ou comme une discrimination. Dans tous les cas, il ne faut pas se culpabiliser et c’est dans le dialogue que nous sommes convaincus de pouvoir vous aider à résoudre vos problèmes.

Pourquoi est-ce important de rapporter les actes islamophobes ? Chaque discrimination ou chaque acte islamophobe qui n’est pas déclaré n’existe pas ! Le CIIB, comme toute organisation de défense des droits humains, souhaite connaître de manière la plus précise possible les actes islamophobes qui ont lieu en Belgique. Cela permet de mieux évaluer la situation et d’établir des statistiques approfondies.

Grâce à ce travail, nous pouvons déterminer les secteurs les plus touchés dans lesquels il faut agir de manière prioritaire pour faire reculer la haine, le racisme et l’islamophobie.

L’action du CIIB donne des résultats. Nous avons déjà pu venir en aide à de nombreuses personnes et offrir par une médiation, un rappel de la loi ou en dernier recours par une action en justice des solutions aux citoyens discriminés.